Extraordinaire invitation au changement


Nous vivons actuellement une période extraordinaire !

Certains diront qu’à la vue du nombre de cas de covid-19, de personnes diagnostiquées positives voire du nombre de morts, cela n’a rien d’extraordinaire en comparaison du nombre de morts du cancer, des accidents de la route, du paludisme, des accidents domestiques …

Qu’est-ce qu’une telle observation, en apparence correcte, apporte d’utile à la situation ? Rien tant elle est une façon d’entretenir une forme de passivité devant le pouvoir des chiffres.

Mon propos n’est pas de parler du sens de "grandeur", du quantitatif mais bien du sens premier du mot extraordinaire. A savoir de ce qui sort de l’ordinaire, du connu, de l’habituel, du fréquent … bref de notre confortable et usuel mode de vie.

Certains appellent depuis de nombreuses années à une prise de conscience de nos modes de fonctionnement destructifs du vivant et mortifères. Ils nous invitent à freiner notre consommation, à une forme de sobriété heureuse, à nous repenser en profondeur, à developper davantage de conscience, à préserver la nature, à revoir nos systèmes arrivés en bout de course : production & consommation énergétique, moyens transport, éducation, santé & soin, finance, commerce …

D’autres, par des moyens parfois coercitifs ont tenté de faire passer leurs idées avec plus ou moins de succès. Mais la machine sociétale humaine, à l’image d’un immense paquebot rouillé, souffre d’une inertie qui rend le moindre changement de cap difficile pour ne pas dire quasi-impossible.

C’est la toute première fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale que les chefs d’état d’Europe demandent à leurs nations de ralentir, de voir plus petit, de limiter la taille des rassemblements, de diminuer les interactions afin de limiter les risques de propagation du virus et qu’ils imposent la fermeture des commerces non-essentiels à la vie humaine (et animale).

Alors oui, la situation et les mesures prisent sont extraordinaire afin de limiter la propagation du virus et ainsi préserver la capacité du système sanitaire (à bout de souffle) de répondre aux plus nécessiteux.

Ce sauveur providentiel, ce messie tant annoncé et attendu par certains est peut-être arrivé sans que nous nous en apercevions ! Quand certains attendaient un grand Homme, un sauveur qui mettrait tout le monde d’accord (pour notre bien), c’est un tout petit virus par sa taille, mais grand par ses pouvoirs, qui nous force à nous incliner et à mettre le genou à terre en signe d’humilité tel le chevalier.

Alors, comment allons-nous réagir devant ce nouveau roi auto-proclamé dont la forme n’est pas celle que notre mental avait tant espéré ?

  • Allons-nous continuer de fonctionner avec nos vieux schémas réactionnels habituels privé de notre capacité de réflexion, anesthésié par la tempête émotionnelle qui rugit en nous ?

  • Tenter de toutes nos forces de nous opposer à lui ?

  • Refuser avec véhémence son invitation au shut-down global force d’arguments égocentriques : « MOI JE ne peux pas fermer, mon business ne me le permet pas. D’abord, MOI JE ne suis pas à risque. » … bla bla blaaaaaa

Dans le brouhaha et la confusion totale, notre sagesse intérieure va-t-elle arriver à s’exprimer, ou bien sera-t-elle étouffée par l’arrogance de notre mental obstiné à refuser d’abdiquer ? Notre petit confort personnel, notre individualisme, notre besoin d’affirmer égoïstement notre liberté de mouvement … seront-ils encore les maitres de notre monde de pacotille ?

Le temps de tirer toutes et tous à la même corde semble être venu. Faire UN, se soutenir prendre soin les uns des autres, préserver le vivant en nous et autour de nous. Heureusement, nous sommes loin des tragiques événements qui ont secoués le monde il y a 75 ans et rassemblés des peuples entiers au prix de plusieurs dizaines de millions de morts. Les temps et les circonstances ont changés ! Le nombre de victimes est incomparable, mais l’invitation reste la même.

L’essentielle question est bien de savoir si, cette fois, nous saurons changer de posture intérieure. Nous libérer chacun et chacune des vieux schémas réflexes de « guerre », d’attaque, de combat et de lutte face à ce que nous appelons « l’ennemi ». Saurons-nous grandir de nos expériences, et adopter une attitude moins égotique qui, au lieu de nourrir la peur de l’ennemi, la violence et la haine et prendre soin du vivant ? Allons-nous, individuellement et collectivement nourrir la confiance, la joie et l’amour ? Saurons-nous prendre le raccourci (encore souvent secret) de notre cœur qui nous amène tout droit à ce que nous désirons sans nous embourber dans les marécages des pensées stagnantes de notre mental guerrier ?

Alors je vous invite à tester dès aujourd’hui une autre paire de lunettes. Une nouvelle paire à laquelle votre vue n’est pas encore bien habituée. Des lunettes qui permettent de voir le covid-19 tel qui est, une sorte de messie bien déguisé sous une apparente hostilité. Une sorte de « gentil tyran » … bref, un roi qui œuvre pour le bien de son peuple.

Oui, je vous invite à plonger dans votre cœur sans passer par la case du mentale et sans toucher les 10'000 chf. Je vous invite à saisir, avec confiance et conscience, l’immense opportunité de changement individuelle et collective qui nous est offerte.

Namasté

Christophe

#Changement #Posture #Coeur #Confiance #Conscience #Paix #Intérieur #Transformation #Unité #Sagesse

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez moi
  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Basic Square

CHRISTOPHE FERRARI

-

2015-2020

1214 Vernier (Suisse)

-

Chemin de Blandonnet 8

-

  • LinkedIn Social Icon
  • Facebook Basic Square